LE SITE INTERNET DE LA CMCAS MARSEILLE

Sortie du film TERRA FRANCA en partenariat avec l'ACID

 
 
 
 
Un film de Leonor Teles
« La beauté irradiante des plans captive d'emblée » TÉLÉRAMA
« Terra Franca est une preuve de plus de l'émergence d'une nouvelle et séduisante génération de cinéma portugais » LES INROCKS
 
Sur les berges du Tage au Portugal, un homme vit entre la tranquillité du fleuve et les relations qui le rattachent à la terre. Filmé aux quatre saisons, Terra Franca fait le portrait de la vie du pêcheur Albertino, entouré de sa femme Dalia et de ses filles, dont l’aînée s’apprête à se marier. La fin d’un cycle de vie, à hauteur de barque et de regard.
 
Sélectionné dans de nombreux festivals, dont :
Programmation ACID Festival de Cannes 2018
Cinéma du Réel, Festival International de films documentaires 2018 - Prix International de la SCAM
Festival International du Film d'Amiens - Grand Prix de la ville d’Amiens
FIDADOC, Maroc - Mention spéciale du Jury
____________________________________________________________
Lien vers la bande annonce : https://www.youtube.com
Lien vers la page consacrée au film sur le site de l’ACID : https://www.lacid.org

 
EXTRAITS DE PRESSE
« Un feel good movie. Le diaporama de toute une vie, comme une musique peut déclencher une avalanche de souvenirs (...) Albertino a une gueule de cinéma. Leonor Teles le filme comme un cow-boy, le regard au loin, inquiet et conscient de la disparition prochaine de son métier, dans des plans magnifiques.»                                                                                    
LE MONDE


« Terra Franca, premier long métrage de la jeune cinéaste portugaise Leonor Teles, transforme son portrait initial du pêcheur lisboète Albertino, en butte à la disparition organisée de son métier, en un vaste film de famille lyrique et générationnel, qui se fait de plus en plus narratif et entraînant à mesure qu'il fréquente ses personnages. »                                                                                                
LIBÉRATION


« Un doc lumineux et sensible. La beauté irradiante des plans captive d'emblée. Ce documentaire portugais est avant tout un portrait de famille, une ode à la vie domestique. La jeune réalisatrice capte à juste distance le doux ressac de la vie qui passe, sans faire de vagues. Moins sensationnel qu'une déferlante de sentiments, le résultat est profondément émouvant.» 
TÉLÉRAMA


« Un très beau documentaire (...) Les scènes du quotidien sont toujours scrutées avec la même attention, la même bienveillance, la même pudeur. Insistons aussi sur la délicatesse avec laquelle Leonor Teles parvient à s'effacer pleinement derrière ses personnages.Terra Franca est une preuve de plus de l'émergence d'une nouvelle et séduisante génération de cinéma portugais.  
 
LES INROCKS
________________________________________________________________________
Parole d’une cinéaste de l’ACID sur le film :
  « L'homme seul, debout dans son bateau, scrute l'horizon. Autour de lui, une eau un peu stagnante, un rivage semi-urbain, quelques traces d'une histoire disloquée. Une tranquillité inquiétante. Il est tendu vers quelque chose qu'il n'identifie pas, comme on attend un orage. Le hors-champ du film porte la menace d'un monde qui change, insécurisant, qui n'est jamais décrit mais qui pèse. La temporalité des scènes porte en son sein cette tension, sous-tend la fracture. La maison bâtie un peu à l'écart, derrière une voie ferrée et route poussiéreuse, est encore le refuge intime où les repères s'imposent. L'homme appartient à une classe ouvrière en voie de relégation et qui a simplement l'ambition de gagner sa vie, de construire son avenir et celui des siens. Nécessité de survivre, de garder une place qui fait sens à l'extérieur et au sein de sa famille. On traverse ici la banalité et le sublime du quotidien. Le mariage à venir de sa fille devient réceptacle du désarroi, du déséquilibre et l'enjeu du réinvestissement dans l'intime des territoires perdus. La place du non-dit est forte. On sent sourdre les enjeux d'une existence, les peurs, les préoccupations, les regrets, toute la singularité d'une certaine vie à un certain endroit et cette puissance se faufile dans les silences. Les personnages évoluent dans le cadre comme inconscients des forces qui s'exercent et contre lesquelles ils résistent. Poésie des espaces intimes dans la simplicité et la contemplation d'éléments du quotidien qui charrient le drame ou la joie.
 
Enfin, le film nous parle de dignité. Celle que l'on perd. Celle qui s'effrite dans le regard sur soi-même, ébranlée par les éléments extérieurs et qui se reconquiert ici, à l'intérieur de la famille, à la faveur d'un évènement culturellement codé où les places sont encore distribuées. C'est l'histoire d'un homme qui fait comme il peut, qui se raccroche aux branches et défend sa dignité avec la fragilité touchante de celui qui sait que tout cela est désormais bien incertain.»
Hélène Milanocinéaste membre de l’ACID

Qu’est-ce que l’Acid ?
L’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion existe depuis 1992. Des cinéastes engagés défendent la place de regards cinématographiques singuliers auprès des publics et organisent des rencontres entre spectateurs et réalisateurs à l’issue des projections. Ils ont un réseau de 400 salles de cinéma indépendantes sur tout le territoire. Vous trouverez la liste des salles du réseau de l’ACID ici. Des stickers « Carte Activ’ » ont été réalisés et livrés dans les CMCAS pour les diffuser auprès des salles qui font un tarif réduit en échange de l’attestation Activ’.
 
L’Acid anime un réseau national de spectateurs relais qui reçoivent la Newsletter. Cinéphiles ou curieux! N'hésitez pas à rejoindre ce réseau pour être informés des films ou rencontres à venir.
 
A savoir : chaque année des films sont co-soutenus par la CCAS et l’Acid 
En 2018 : Coby, Les destinées d’Asher, Le ciel étoilé au-dessus de ma tête, Dans la terrible jungle, Cassando the exotico ! Nous, les coyotes
 
Mais bien d’autres films sont disponibles et peuvent être proposés en projection !

EVENEMENTS A VENIR

ARCHIVES

SUIVEZ NOUS