CMCAS Les dernières actualités du CMCAS https://www.cmcasmarseille.fr <![CDATA[ Un Rapport d’Activités qui tombe à pic ]]> Rédigé avant l’épidémie du coronavirus, le Rapport d’Activités 2019 de la Cmcas Marseille est désormais disponible en ligne.

 

C’était l’année dernière. A l’époque, les mots « confinement », « asymptômatique » ou « chloroquine » n’avaient pas encore envahi nos conversations ; au contraire, nous nous réjouissions de voir de nombreux bénéficiaires participer à des rassemblements où il n’était nullement question de « distanciation sociale », et où bises et poignées de main s’échangeaient sans aucun « geste barrière »…

 

C’était l’année dernière, et nous étions à cent lieues de penser que, dans les mois qui suivraient, des activités aussi identifiantes et fédératrices que La Mondialette, la Fête de la Mer, ou encore le Festival d’Energies seraient reportées ou annulées… (Pour être complètement honnête, nous pensions également devoir batailler encore de longs mois avant d'obtenir que le gouvernement mette sous l’éteignoir (mais pour combien de temps ?) son projet de réforme des retraites…)

 

 

C’était l’année dernière, et le contenu du Rapport d’Activités 2019 de la Cmcas Marseille (à télécharger ici), confectionné avant l’épidémie du coronavirus, dessinait autant de perspectives de lutte que de bonheurs à partager. Aujourd’hui, nous le savons, la pente à remonter pour ces derniers sera plus rude que nous ne l'envisagions. L’héroïsme des soignants n’a pas pu empêcher l’hécatombe, et l'on sait bien que le retour à la vie d’avant prendra de longs mois.

 

Certes, nous aurions pu reprendre ce document et, à la lumière des événements, le rédiger différemment. Nous n’en avons rien fait. Car peut-être, dans les combats toujours d'actualité qu’il liste, et les réjouissances futures auxquelles il invite, ce rapport dresse-t-il les premières pierres de ce « monde d’après » qu’il nous faudra construire, avec la force de nos valeurs, et ce goût du partage à retrouver. Tous ensemble.

 

Paul Corinthe

 

Le Rapport d'Activités 2019 de la Cmcas Marseille est à télécharger ici. Bonne lecture !

]]>
Mon, 18 May 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4612-un-rapport-dactivites-qui-tombe-a-pic https://www.cmcasmarseille.fr/4612-un-rapport-dactivites-qui-tombe-a-pic
<![CDATA[ Emmaüs a besoin de nous ]]> C’est une première : Emmaüs France lance un appel aux dons. Jamais encore l’association, fondée en 1949 par l’Abbé Pierre (lire encadré), n’avait ainsi sollicité la générosité du public – depuis le fameux appel de l’abbé, le 1er février 1954.

 

Cinq millions d’euros nécessaires

Cinq millions d’euros sont nécessaires à Emmaüs pour permettre à ses 300 communautés de survivre aux deux mois d’inactivité liés au confinement, qui empêche les compagnons (près de 7 000 en France) de mener leurs activités de récupération et de revente, unique source de revenus pour venir en aide aux plus démunis.

Jusqu'à présent, pour soutenir les communautés Emmaüs, il suffisait de donner les meubles, objets et vêtements dont on voulait se débarrasser : il était aussi possible d’aller en acheter dans leurs entrepôts, une fois que les compagnons les avaient rénovés. Aujourd'hui, avec le confinement, tout est à l'arrêt. Pour Emmaüs, qui ne reçoit pas de subventions, c'est une catastrophe : ces ventes étaient leur seul revenu.

 

Déjà 1,4 million récolté

Tous les compagnons et les personnes en situation de pauvreté et d’exclusion aidés par Emmaüs sont aujourd’hui en danger. Issus de la rue, ces hommes et ces femmes, qui vivent ensemble dans des centres accueillant entre 30 à 60 personnes, partagent leurs repas et travaillent ensemble pour le bénéfice de leur communauté.

Lancé il y a moins d’une semaine, l’appel a déjà permis de récolter 1,4 million d’euros. « C’est la preuve qu’Emmaüs fait partie du patrimoine de la France », estime le délégué général d’Emmaüs France, Jean-François Maruszyczak.

Pour aider Emmaüs : https://soutenir.emmaus-france.org/b/mon-don

 

L’insurrection de la Bonté

L’Abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, est à l’origine d’un mouvement qui rassemble aujourd’hui 7 000 compagnons et 18 000 adhérents. Longtemps personnalité préférée des Français, il a su créer un Mouvement fondé sur une intuition inédite. En 1949, appelé au chevet d’un ancien bagnard qui vient de faire une tentative de suicide, il lui dira cette phrase fondatrice : « Je ne peux rien te donner. Mais, toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider à aider ». Une vie communautaire s’organise alors dans la maison qu’il a achetée à Neuilly-Plaisance, autour de l’activité de chiffonnier… Une activité toujours centrale chez Emmaüs ! Après les ravages de la guerre, les rigueurs de l’hiver 1954 tuent. Dans un contexte de grave pénurie, l’Abbé Pierre lance un célèbre appel sur les ondes de Radio Luxembourg. C’est le point de départ de ce qu’on appellera « l’insurrection de la bonté ». Aujourd’hui, 60 ans après cet appel et cet élan de solidarité, le Mouvement Emmaüs reste fidèle à son fondateur et poursuit, jour après jour, son combat.

Fathi Bouaroua (Emmaüs Pointe Rouge) : les familles pauvres de Marseille sont en danger !

Co-Président de la Communauté Emmaüs de la Pointe-Rouge à Marseille, Fathi Bouaroua nous explique l’urgence de la situation.

 

Pourquoi cet appel aux dons d’Emmaüs ?

Fathi Bouaroua : Effectivement, c’est quelque chose que nous n’avions jamais fait jusqu’à présent, parce que pour nous, Emmaüs c’est l’idée que nos compagnons, qui viennent de la rue, peuvent vivre de leur travail et retrouver de la dignité, sans faire la manche. Sauf que la situation nous oblige aujourd’hui à faire appel à la solidarité.

 

Quelle est la situation à Marseille ?

A la Pointe Rouge, nous avons 71 compagnons, que nous nourrissons et à qui nous donnons chaque jour un petit pécule. Nous devons aussi payer les loyers, la location des camions, les salaires, l’essence, l’électricité… Et aujourd’hui, nous n’avons plus aucune recette pour faire face à ces dépenses. Il n’y a pas de chômage partiel pour nos compagnons ! C’est la raison de cet appel aux dons. Pour autant, nous ne restons pas inactifs, loin de là !

 

Dans la rue depuis le 17 mars

 

Quelles sont vos actions aujourd’hui ?

Dès le 17 mars, nous étions dans la rue, pour servir un petit-déjeuner aux sans-abri, et aider les familles les plus démunies. Notre action s’est élargie aux cités populaires, où nous avons été rejoints par les enseignants et les travailleurs sociaux. Chaque semaine, nous livrons trois tonnes de denrées alimentaires au McDo de Sainte-Marthe, et une tonne aux écoles. Nous fabriquons aussi  des masques et du gel hydroalcoolique, que nous distribuons aux SDF.

 

Quels sont vos besoins ?

Nous avons besoin de tissu et d’élastiques pour fabriquer nos masques. Pour le gel, il nous faut de l’alcool à 90° ou de l’éthanol à 96%, et surtout des flacons, qui sont introuvables. Mais pour les familles les plus pauvres, il y a un manque extrêmement important de lait infantile et de couches pour bébés. Même la maternité de l’Hôpital de la Conception a fait appel à nous !

 

Comment peut-on vous aider ?

Nous avons déjà distribué plus de 30 000 couches, et nous avons créé un site internet de collecte solidaire, que nous avons baptisé Massalia Couches System. Les gens qui le désirent peuvent aussi nous apporter physiquement des produits pour bébés, au 15 Boulevard de la Liberté à Marseille, entre la Gare Saint-Charles et les Réformés. Je veux souligner la grande générosité des Marseillais, même les moins argentés. Certains d’entre eux, au RSA, nous offrent un paquet de pâtes à la sortie de l’épicerie… C’est un élan formidable.

 

Propos recueillis par Paul Corinthe

 

Pour soutenir Emmaüs Marseille : https://www.helloasso.com/associations/aouf/collectes/massalia-couches-system

]]>
Fri, 24 Apr 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4608-emmaues-a-besoin-de-nous https://www.cmcasmarseille.fr/4608-emmaues-a-besoin-de-nous
<![CDATA[ Yannick Fattore, tout feu tout rap ]]> Si, à 31 ans, Yannick Fattore, alias KZN, a déjà publié quatre albums, le dernier (Download, 31/01) pourrait bien lui valoir la reconnaissance qu’il mérite au sein du hip-hop hexagonal. Lui qui rappe depuis qu’il a 14 ans y a mis tout son sens de l'à-propos et du mot qui tombe juste. « Il n’y a pas vraiment de message, je me fais surtout plaisir », dit-il. On n’est pas forcé de le croire.

 

 

Car s’expriment dans Download une énergie que la boxe thaï (que le technicien gaz, en poste à Cantini depuis 2015, pratique assidument) l’aide à canaliser ; un flow qui débite telles les balles d’un LBD des punchlines inspirées par l’actu ; des beats lourds réglés sur le 70 BPM ; et des instrus ouvertes à toutes les esthétiques – quelque part, ça s’appelle le style.

 

 

Rien à prouver ou Baisse pas ta garde : rodées sur la scène du Makeda ou du Oaï des Suds, les titres au son léché sont tous mis en images, comme ce Buakaw consacré à la boxe thaï (encore). Secondé par le beatmaker Kétana, très présent sur les réseaux (plus de 2000 followers sur Facebook, YouTube et Insta) et à l’aise dans le freestyle, le jeune Marseillais prépare pour la fin du confinement un cinquième album encore plus incisif. Vous êtes prévenus !

 

Album « Download », disponible sur toutes les plateformes numériques. Photo : Johanna Slater

]]>
Thu, 23 Apr 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4607-yannick-fattore-tout-feu-tout-rap https://www.cmcasmarseille.fr/4607-yannick-fattore-tout-feu-tout-rap
<![CDATA[ La solidarité au cœur ]]> Madame, Monsieur, cher(e) collègue,

 

Alors que notre pays traverse la plus grave crise sanitaire de son histoire, permettez-moi tout d’abord, au nom du Conseil d’Administration de la Cmcas Marseille, d’avoir une pensée pour tous ceux qui, parmi vos proches, sont ou ont été touchés par le virus, et qui pour certains d’entre eux nous ont quitté, sans qu’il soit même possible de les saluer une dernière fois. J’adresse tout particulièrement mes condoléances les plus sincères à la famille de ce couple de bénéficiaires, emporté le mois dernier par la maladie.

 

Dans cette période où, pour contenir la propagation de l’épidémie, chacun de nous est privé de sa liberté d’aller et venir, mes pensées vont également vers ceux qui sont coupés de leur famille et de leurs amis, endurent des conditions de vie rendues encore plus difficiles par le confinement, souffrent de solitude et d’isolement ; sans oublier ces enfants et ces jeunes qui ne peuvent plus suivre une scolarité normale ni bénéficier de leurs loisirs sportifs ou éducatifs habituels.

 

Comme vous, je veux rendre hommage au courage des soignants, et des personnes qui les accompagnent, qui se battent avec abnégation contre la pandémie ; à celui de ces travailleurs invisibles, réquisitionnés, qui assurent au péril de leur santé les activités indispensables à la vie du pays – en particulier, j’adresse un salut fraternel à nos collègues des industries électrique et gazière qui, souvent peu protégés, œuvrent pour le maintien coûte que coûte du service public de l’Energie.

 

 

Depuis le début de la phase de confinement, les élus et personnels de votre Cmcas sont mobilisés pour maintenir ce lien social qui nous unit et fait notre force. Menée par les correspondants des Sections locales de vie et les membres du Réseau solidaire, notre campagne Rompre avec l’isolement a ainsi permis de contacter très rapidement près de 1500 bénéficiaires isolés, afin de repérer les plus vulnérables et d’identifier leurs besoins.

 

Parallèlement, dans le domaine de l’Action sanitaire et sociale, des Activités sociales et de l’Accueil conseil, les agents de la Cmcas se sont assurés du maintien du versement des aides solidaires et des prestations sociales, et répondent quotidiennement à vos demandes, en liaison avec la CCAS pour les questions ayant trait aux vacances. Vous trouverez ci-après les adresses mail auxquelles vous pouvez bien sûr continuer à les joindre.

 

Vous êtes très nombreux à nous dire combien vous avez apprécié ces initiatives. Sachez que les témoignages émouvants de votre reconnaissance nous touchent, mais que nous ne saurions toutefois oublier que ces dispositions ne sont rien d’autre que la poursuite, sous d’autres formes, des actions d’entraide et de solidarité qui sont au cœur de nos missions.

 

Et ce sont bien ces valeurs humanistes, généreuses et désintéressées, qui doivent éclairer bien plus qu’hier le monde que nous construirons demain. En espérant que ceux qui nous gouvernent sortiront de ce séisme davantage conscients des priorités essentielles de la vie, soyez assurés que nous ne lâcherons rien, pas plus demain qu’hier, de nos objectifs de dignité et de justice sociale, de partage et de redistribution, de santé et de solidarité.

 

En votre nom, je réitère à nouveau notre gratitude et notre immense admiration envers ceux qui sont en première ligne dans le combat contre la maladie, débordés, épuisés, mais qui tiennent le coup parce qu’ils ont contracté un virus rare et précieux : celui du goût d’aider les autres et de se dévouer pour eux. A leurs côtés, nous bâtirons demain un monde plus juste et plus humain.

 

Prenez soin de vous.

 

Alain Fanguin, Président de la Cmcas Marseille

 

 

Pour continuer à nous joindre :

– Action sanitaire et sociale : ass@cmcasmarseille.fr

– Activités : activites@cmcasmarseille.fr

– Accueil conseil : contact@cmcasmarseille.fr

]]>
Wed, 22 Apr 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4606-la-solidarite-au-coeur https://www.cmcasmarseille.fr/4606-la-solidarite-au-coeur
<![CDATA[ La Cmcas Marseille suspend ses activités (mais reste joignable) ]]> Cher(e)s bénéficiaires,

En raison de la situation sanitaire actuelle, et afin de contribuer à réduire le risque de propagation du Coronavirus, les élus de la Cmcas Marseille ont décidé de fermer les locaux de la Cmcas Marseille et de suspendre les réunions (Commissions, Sections, Conseil d’Administration, Bureau), les Assemblées générales des SLV et toutes les activités culturelles, sportives et de santé jusqu’à nouvel ordre.

 

Au regard des mesures de confinement, et des restrictions de mobilité qui sont imposées heure après heure, il est de notre responsabilité d’organisateur d’éviter que les participants à nos activités se trouvent confrontés à des situations mettant en péril leur santé et leur sécurité.

En ce qui concerne vos SLV, elles rouvront à compter du 2 juin, en fonction des mesures annoncées ce jour par le Gouvernement, et en fonction des dispostions mises en place par le site concerné.

 

En cas d'urgence, nous restons en contact avec vous par mail :

 

Soyez persuadé(e) que nos valeurs de solidarité, de dignité et de justice sont celles qui apporteront les solutions à cette situation.

Souhaitant que la santé de toutes et tous soit préservée, je compte sur votre responsabilité et votre compréhension,

 

Alain Fanguin,

Président de la Cmcas Marseille

]]>
Mon, 16 Mar 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4587-coronavirus-suspension-des-activites-de-la-cmcas-marseille https://www.cmcasmarseille.fr/4587-coronavirus-suspension-des-activites-de-la-cmcas-marseille
<![CDATA[ En avant première, les concerts des festivals d'été ]]> Et si on vous dit, Matt Pokora, Francis Cabrel, Ayo... Ca vous tente ? La Cmcas Marseille a réservé des places pour vous !

 

    • MERCREDI 22 JUILLET :  M POKORA 
    • SAMEDI 25 JUILLET : FRANCIS CABREL
    • DIMANCHE 26 JUILLET : NINHO
  •  

 

  • Marseille Jazz Cinq Continents : Les premiers concerts sont ouverts à la réservation

    • SAMEDI 18 JUILLET : AYO AU THEATRE SILVAIN
    • SAMEDI 25 JUILLET : IBRAHIM MAALOUF AUX JARDINS DU PALAIS LONGCHAMP

 

Alors ne tardez pas, inscrivez vous vite en téléchargeant le bulletin d'inscription.

 

ATTENTION : Pensez à mettre à jour vos droits sur www.ccas.fr pour bénéficier des tarifs en fonction de votre coefficient social.

]]>
Fri, 06 Mar 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4554-en-avant-premiere-les-concerts-des-festivals-dete https://www.cmcasmarseille.fr/4554-en-avant-premiere-les-concerts-des-festivals-dete
<![CDATA[ Les sorties du passeport culturel Printemps 2020 ]]> Olivier De Benoist le 30.04 à la Chaudronnerie à la Ciotat

 

 

La commission Contenu des Activités a le plaisir de vous présenter le passeport culturel Printemps 2020.

 

Théâtre, danse, one man show, spectacle jeune public, concert ! Une programmation variée pour toutes les générations et tous les goûts.

Attention, vous avez des dates limites d'inscription pour chaque spectacle.

 

Vous êtes interressé ? téléchargez votre Passeport culturel 

]]>
Tue, 18 Feb 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4545-les-sorties-du-passeport-culturel-printemps-2020 https://www.cmcasmarseille.fr/4545-les-sorties-du-passeport-culturel-printemps-2020
<![CDATA[ Le billet du Président - Février 2020 ]]> Jours de colère

 

L’année 2020 commence comme 2019 s’est achevée : par la colère de nombreux Français, soutenus par l’opinion publique, devant les politiques menées par le gouvernement qui, tel le projet de réforme des retraites, attisent la division, renforcent l’individualisme et nourrissent le populisme.

 

En janvier comme en décembre, la détermination des énergéticiens n’a pas faibli. A juste titre : notre régime spécial est un pilier de notre statut. Sa remise en cause est une agression. Et n’oublions pas que d’autres attaques sont dans les cartons : quel sera demain le sort des inactifs, pour qui la Cour des Comptes recommande la fin de leurs droits statutaires (protection sociale, tarif agent, activités sociales) ?


Qu’en sera-t-il du secteur de l’Energie, livré avec Hercule (annoncé pour mi-2020) aux intérêts du privé, sans souci de la politique énergétique du pays, de la modernisation de l’outil industriel, de la préservation des emplois, de la hausse des tarifs pour les usagers et de la notion même de service public ? Qu’en sera-t-il de nos Activités sociales et de Santé, quand les atteintes à notre protection sociale, la réduction des moyens financiers, matériels et humains, leur sont autant de coups portés ?


Seul le rapport de force fait bouger les lignes – comme l’ont très bien compris nos collègues de la Centrale de Gardanne, qui se battent depuis treize mois pour la défense de leur site et de leurs emplois, et dont la situation sociale et professionnelle illustre, on ne peut mieux, la dérèglementation à l’œuvre dans le secteur de l’Energie.


En ce début d’une année pendant laquelle nous devrons défendre, ensemble, les valeurs humanistes et solidaires qui sont les nôtres, pour qu’aux jours de colère succèdent les jours de joie, j’ai le plaisir de vous présenter, au nom du Conseil d’Administration et du personnel de la Cmcas Marseille, tous mes vœux de bonheur, paix et santé pour 2020.


Bonne année de fraternité et de luttes victorieuses à toutes et tous !

 

Alain Fanguin

Président de la Cmcas Marseille

]]>
Sat, 01 Feb 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4524-le-billet-du-president-fevrier-2020 https://www.cmcasmarseille.fr/4524-le-billet-du-president-fevrier-2020
<![CDATA[ La Protection Sociale, une des préoccupations essentielles des agents des IEG. ]]> Le contrat CSMR couvre 180 000 assurés, ouvrants droit ou ayants droit des Activités Sociales. ©Joseph Marando/ CCAS

La Protection Sociale est une préoccupation essentielle des agents IEG. Au court des années 2018 et 2019 la Couverture Supplémentaire Maladie des Retraités des IEG a connu des évolutions notables. En 2020, c’est la CAMIEG qui sera impactée par la décision du gouvernement d’appliquer le « zéro reste à charge » pour notre régime particulier de santé, ce qui aura une incidence sur les prestations CSMR.

 

  • En 2007, le gouvernement impose la CAMIEG, en lieu et place des CMCAS, pour gérer notre régime particulier de Santé. Pour cela : Il modifie par décret le statut et en profite pour affaiblir l’autonomie de gestion par les seuls représentants des personnels actifs et inactifs. Il supprime la cotisation des entreprises pour les inactifs. Il interdit à la CAMIEG le remboursement de tout complément quand il n’y a pas de base de remboursement de la Sécurité Sociale, comme le Forfait Hospitalier. Mais autorise provisoirement la CCAS à rembourser le Forfait Hospitalier et la Chambre Particulière (sous prescription médicale).

 

  • En 2011, pour répondre au besoin d’amélioration des remboursements, les 5 Organisations Syndicales des IEG et la direction (pour le contrat des Actifs), mettent en place deux complémentaires santé (CSM Actifs et CSM Retraités) avec la famille mutualiste, en créant la MUTIEG.  La CCAS et les CMCAS, compensant la non-participation des entreprises à la cotisation des inactifs, par la constitution d’un « fond santé solidarité » de 27 M€ pour l’aide à l’adhésion des inactifs et veuves.

 

  • En juin 2018,  Mutieg décide de s’affilier au groupe assurantiel Malakof-Mederic-Humanis en créant Energie Mutuelle qui devient le gestionnaire des CSM, rompant ainsi l’accord historique de confier cette gestion à la Famille Mutualiste. 

 

  • Le CA de la CCAS a décidé de changer de gestionnaire en confiant le contrat groupe CSMR à la Mutuelle SOLIMUT pour une gestion effective des dossiers au 1er juillet 2019.  En représailles, Energie Mutuelle Malakof-Mederic-Humanis mène une campagne commerciale hyper agressive pour détourner les adhérents de la CSMR contrat groupe CCAS géré par la Mutuelle SOLIMUT.

 

Rappelons tout d’abord que contrairement à la CSM des actifs qui est imposée par accord de branche, l’adhésion à une CSM Retraité est une démarche individuelle. Chaque agent doit faire son choix en fonction des prestations et données économiques des divers contrats qui lui sont proposés, afin de réduire le reste à charge des dépenses de santé de sa famille. Rappelons également que dans une volonté de répondre à ces besoins, les Activités Sociales CCAS et CMCAS ont construit une démarche solidaire d’aide à l’adhésion CSMR proposée par la CCAS, en mobilisant 27 M€/an des Activités Sociales Statutaires, dans un « fond santé ». Ce qui rend économiquement plus viable le contrat CCAS.

 

Alors, après cette violente campagne menée par Energie Mutuelle, où en sommes-nous des données économiques des Contrat CSMR de SOLIMUT et d’EM ?

 

La CSMR proposée par la CCAS est gérée par SOLIMUT, porteuse de la gestion et des valeurs mutualistes. Elle représente plus de 110.000 adhérents inactifs. Elle n’augmentera pas ses cotisations en 2020, servira des prestations équivalentes à celles des Actifs et mettra à disposition des électriciens, gaziers et leurs familles son réseau de santé mutualiste permettant la maîtrise des prix des prestations, sans pénaliser les remboursements des autres professionnels de santé.

Depuis le premier juillet 2019, des options individuelles (Sécurité et Confiance) permettent de choisir des niveaux de remboursement supplémentaires, à un prix défiant toute concurrence.

La mise en place au 1er juillet 2019 a connu quelques difficultés d’accès aux services accueil, mais en cette fin d’année 2019, tout est rentré dans l’ordre.

La CCAS maître d’œuvre de ce contrat Groupe et garante de l’expression la plus large des bénéficiaires, ouvrira le débat sur l’évolution des différentes données économiques et des prestations dans les AG de SLV et de CMCAS du printemps 2020. Elle continuera l’aide à l’adhésion solidaire au travers du Fond Santé.

La CSMR d’Energie Mutuelles, nommée Sérénité : Représente quelques 10 à 15.000 assurés inactifs. Elle augmentera ses cotisations d’environ 10% pour 2020. Augmentera les cotisations de ses options de 4 à 6%. Elle servira des prestations équivalentes aux Actifs.

 

Quand est-il du reste à charge zéro ?  

 

  • Pour les CSMR :  Depuis 2014 le gouvernement développe un système réglementaire voulant imposer une maîtrise des dépenses de santé d’ici 2021. Pour cela, il propose une notion de « contrat responsable » limitant la périodicité de remboursement (2 ans pour l’optique, 4 ans pour les audioprothèses) et fixant un plafond maximum de remboursement des prestations, plafond qu’aucune complémentaire ne peut dépasser, ni SOLIMUT, ni Energie Mutuelle.

 

  • Pour la CAMIEG : L’arrêté ministériel d’application du reste à charge zéro a été publié le 30 septembre 2019. Il va permettre l’amélioration des prestations CAMIEG, d’environ 4M€ /an, essentiellement pour les audioprothèses. Pour l’Optique, un panier de base (prix fixé par la Sécurité Sociale) sera assuré par la CAMIEG. D’autres paniers à prix libres, seront également proposés, mais plafonnés en remboursement. Pour le dentaire, les soins seront augmentés et un tarif de base sera proposé pour des prestations de base (prothèses céramiques uniquement pour les dents visibles).
]]>
Fri, 31 Jan 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4472-la-protection-sociale-une-des-preoccupations-essentielles-des-inactifs https://www.cmcasmarseille.fr/4472-la-protection-sociale-une-des-preoccupations-essentielles-des-inactifs
<![CDATA[ Un nouveau président pour la Cmcas ]]> © Eric Raz

 

Possédant, à 49 ans, une solide expérience dans le domaine syndical et social, Alain Fanguin a exercé, depuis 1993, de nombreuses responsabilités. De quoi envisager avec calme, humilité et détermination le mandat que lui ont confié, le 13 décembre dernier, les administrateurs de la Cmcas Marseille. «Président, c’est un peu une suite logique de mon engagement personnel. Mais ce sont d’abord les valeurs du collectif qui permettront de fédérer les volontés et les projets ».

 

En ordre de bataille

 

Entré dans les IEG en 1992 à Gardanne, ce passionné de musique (folk /rock hier, jazz/gypsy aujourd’hui) et d’arts plastiques (sculpture, peinture) n’ignore pas combien le contexte est difficile. Réduction du budget et des moyens bénévoles, remise en cause du Statut national et de la protection sociale : les offensives libérales du gouvernement et des directions dessinent aujourd’hui un chemin bardé d’embûches. Mais pas insurmontable.


« La lutte a toujours constitué l’ADN des Activités sociales . Mettre les agents en ordre de bataille , les rassembler, les informer, les guider, tel est le plan de route que j’entends mener. En m’appuyant, j’insiste, sur le travail collectif des uns et des autres, élus du Conseil et des Commissions, correspondants des sections locales de vie, agents fonctionnels de la Cmcas, et très nombreux bénéficiaires-acteurs de nos Activités sociales et de Santé ».

 

 

Un constat sans concession


Papa d’une jeune Lola (11 ans), Alain n ’oublie pas d ’où il vient . Lui qui fut quinze ans durant victime de discrimination syndicale dresse un constat sans concession. « Beaucoup d’agents ont des fins de mois difficiles et ne peuvent plus participer à nos activités . En ce sens , pourquoi ne pas relancer la Fête de la Cmcas, la Journée Sport et Santé, ou aider à la concrétisation d’autres projets, comme les voyages ? ».
Saluant le travail effectué par Jean-Christophe Fiandino, le fondateur avec Julien Delors du Oaï des Suds, sait bien que les chantiers qui l’attendent sont immenses. « On ne fera pas tout tout seuls, c’est évident. Mais nous ne devons pas renier nos fondamentaux, tel que le Par et le Pour. Ces dernières années, les exemples ne manquent pas de ce que les agents eux-mêmes ont été capables de bâtir et de mettre en œuvre. C’est cette force collective qu’il faut valoriser et développer ».

]]>
Thu, 30 Jan 2020 00:00:00 GMT https://www.cmcasmarseille.fr/4478-un-nouveau-president-pour-la-cmcas https://www.cmcasmarseille.fr/4478-un-nouveau-president-pour-la-cmcas