LE SITE INTERNET DE LA CMCAS MARSEILLE

Le billet du Président
Mars - Avril 2017

Nous vivons dans un monde hallucinant où ceux qui gagnent 100 000 € par mois [eh oui, il y en a] s'efforcent de persuader ceux qui en gagnent 1800 que TOUT VA MAL À CAUSE de ceux qui survivent avec 600 €... Et ça peut marcher dans certaines têtes !

Plus que jamais, gardons notre lucidité et notre sens crititque car tout pousse à nous distraire de la réalité des faits tels qu'ils sont pour, en définitive, nous faire lâcher prise sur nos  valeurs et principes qui permettent de bien vivre ensemble : Notre République, notre Démocratie, nos Libertés, notre volonté progressiste.

Il y a quelques mois, le fait qu'une candidature d'extrême-droite, réactionnaire et xénophobe, puisse parvenir à la conquête de la présidence de la République, était une éventuelle hypothèse. Aujourd'hui à quelques sermaines du scrutin, c'est devnu une dangereuse possibilité.

Nous sommes confrontés à un DEVOIR, à une EXIGENCE individuelle et collective : faire rempart à TOUT ce qui peut remettre en cause les valeurs et principes qui font de la France, ce pays d'exception où ont été proclamés les Droits de l'Homme et du Citoyen, un bien commun universel dont nous sommes les héritiers responsables.

Dans nos IEG, depuis l'automne dernier, sans relâche et avec une grande combativité, les personnels sont en lutte pour défendre leurs industries, le service public, les emplois, leurs activités sociales. Notamment pour obtenir une évolution du salaire national de base [SNB]. Des pourparlers engagés entre les 5 fédérations syndicales et les employeurs, s'il ressort que quelques concessions ont pu être faites par certaines entreprises, cela est loin d'être suffisant pour endiguer les inquiétudes et la colère des salariés. Les luttes menées dans l'unité syndicale sont porteuses d'espoir et de nature à motiver les agents qui restent très mobilisés. De véritables négociations dans le cadre d'un vrai dialogue social s'imposent. Aux employerus d'y répondre sans plus attendre.

Dans la série des négociations ouvertes sur l'avenir des activités sociales, une première étape d'importance est en passe d''être franchie : celle cruciale du financement. Tous les autres thèmes sont en cours d'examen, suite au rapport du médiateur gouvernemental. Les 105 000 signatures de la pétition nationale et les actions menées ont porté leurs fruits. Reste là encore la nécessité d'être unis et mobilisés, pour ne pas lâche prise.

Jean-Cristophe FIANDINO - Président de la Cmcas Marseille

482 visite(s)

ARCHIVES

SUIVEZ NOUS