CAMIEG : une élection bonne pour la santé

 © Eric RAZ - Nadine Tourment, administratrice de la CAMIEG : « Il est important que les agents participent massivement à cette élection » et Florent Giordanetto, interlocuteur territorial au GRT Gaz : "L'occasion de sensibilitser chaque agent."

 

Du 21 au 24 juin, les agents actifs et inactifs sont appelés à voter pour le renouvellement du Conseil d’Administration de la CAMIEG. Administratrice sortante, Nadine Tourment explique quels sont, à ses yeux, les enjeux de ce scrutin.

 

Depuis 2015, Nadine Tourment siège au Conseil d’Adminis-tration de la Caisse d’Assurance Maladie des Industries Electrique et Gazière (CAMIEG). Dynamique, dotée d’une solide expérience de terrain et aguerrie par l’exercice de plusieurs mandats nationaux (elle fut notamment la première femme à siéger au CA de GDF), cette ex-formatrice à la Région Gaz à Marseille a répondu aux questions de 107MAG

 

107MAG’ : En quoi cette élection est-elle importante ?


Nadine Tourment : « Parce que la CAMIEG, c’est le pilier du régime statutaire de santé des actifs et des inactifs, et qu’elle constitue le levier principal de la protection sociale des électriciens et gaziers. Tout est lié : se battre pour la CAMIEG, c’est se battre pour le Statut national, et c’est lutter contre Hercule, Clamadieu et les autres. C’est pourquoi il est important que les agents participent massivement à cette élection ».

 

Quels en sont les principaux enjeux ?


« Pour moi, la CAMIEG, dans sa part complémentaire, doit tendre vers plus d’autonomie, sur les cotisations, les remboursements, la gestion des excédents : des sujets sur lesquels les représentants de l’Etat, en refusant d’améliorer les remboursements, vont au-delà de leur autorité. Elle doit aussi aller vers plus de proximité, pour mettre les revendications en synergie. Mais la pédagogie reste nécessaire. La CAMIEG est un outil trop méconnu ». 


La revendication qui vous tient particulièrement à cœur ?


« Sans hésiter, la situation des 120 000 ayants-droit dont l’accès à la CAMIEG est assujetti à un barème de revenus, nécessitant que leur cas soit étudié chaque année. En période de crise, développer la solidarité en élargissant notre protection sociale à ces conjoints ou enfants d’agents est crucial. Dans ce but, il est nécessaire de créer un rapport de forces, notamment pour récupérer les 175 millions d’euros ponctionnés par le gouvernement ! ».

 

Propos recueillis par 107 Mag

 

Florent Giordanetto : « L’occasion de sensibiliser chaque agent »

Interlocuteur territorial au GRT Gaz depuis 1997 à A i x- en - Provence, Florent Giordanetto mesure combien le rôle de la CAMIEG est méconnu par certains de ses collègues. Et c’est pour lutter contre cet état de fait que ce père de famille de 43 ans, élu du personnel au CHSCT puis au CSE du GRT s’emploie à les faire participer à cette élection.

« Il est urgent que les agents, au-delà des remboursements de soins, saisissent mieux le rôle de la CAMIEG. Cette élection est l’occasion de les sensibiliser, afin que, quelle que soit leur entreprise, nous puissions demain, ensemble, bâtir une protection sociale plus performante ».

 

 

CAMIEG : comment voter

 

  • Agents actifs : vote électronique du lundi 21 juin (à 8h) au jeudi 24 juin (à 12h). L’adresse du site et les codes de connexion vous seront expédiés par courrier postal.

 

  • Agents en inactivité : sauf si vous avez décidé d’y renoncer lors de l’enquête lancée en mars par la CAMIEG, vous avez la possibilité de voter par correspondance, avec un matériel de vote envoyé à domicile au plus tard début juin. Attention, le vote par correspondance s’achève le 11 juin (le cachet de la poste faisant foi). Vous pouvez également choisir le vote électronique, aux mêmes dates et dispositions que pour les actifs.
173 visite(s)